Safari Bali - Sub Aqua Club Jovicien

Sub Aqua Club Jovicien
Aller au contenu
 
Safaris BALI entre terre et mer

Le conceSafaris BALI entre terre et mer
 

Le concept du safari-plongée itinérant reste indéniablement le meilleur moyen de goûter à toutes les saveurs de l'île.
Des étapes variées et complémentaires, une sélection d'hôtels de charme, des guides passionnés et chevronnés nous ont assuré qualité et confort exclusifs.

L'Indonésie est un archipel de 13.677 îles étendues sur plus de cinq mille kilomètres.
Les principales îles et les plus connues sont Java qui abrite Jakarta, la capitale du pays, Sumatra, Kalimantan, Sulawesi, Ouest Timor, Florès, Sumba, Lombok et enfin Bali.


Bali est une île d'Indonésie située entre les îles de Java et de Lombok, c’est une des destinations les plus populaire en Asie du Sud-Est elle possède des paysages à couper le souffle ! Jungle, forêt primaire, rizières en terrasses, volcans, temples, la culture, nourriture excellente, superbes spots de plongée …
Il serait dommage de ne pas pénétrer dans la carte postale et de se contenter d’une photo en surface…


Si l’on regarde de plus près, elle est en forme de poule et il y a même un œuf derrière


Jour 1 Vol au départ de Roissy Charles de Gaule pour Denpasar
Jour 2 Arrivée à l’aéroport de Denpasar avec un accueil fleuri et personnalisé en présence de nos deux guides KetutSemita dit Mita et Wayan qui resteront parmi nous tout au long de notre séjour.




De droite à gauche : Wayan moi un prêtre et Mita

Transfert à Jimbaran avec deux minibus personnalisés.


Installation à l’hôtel PURI BAMBU JIMBARAN 3* avec piscine.


Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 3 Jimbaran/Pemutaran
Après le petit déjeuner, départ pour le Nord-Ouest de Bali
En route, visite du temple de Tanah Lot.


Dédié aux dieux de la mer, TANAH LOT, littéralement « Terre dans la mer » en balinais, doit justement sa renommée à son incroyable situation au milieu des vagues de l’Océan Indien.


Du haut de son rocher, il surplombe les flots et se laisse fouetter au gré de la volonté du Dieu auquel il est dédié pour le plus grand bonheur de voyageurs qui ne se lassent pas de venir l’admirer à toute heure de la journée.


L’histoire raconte que l’on doit cette merveille au prêtre Nirartha qui, lors d’un voyage le long de côte, aperçut le rocher au loin et, charmé par tant de beauté, alla s’y reposer. Quelques pêcheurs, le voyant, lui amenèrent diverses offrandes, il suggéra alors d’ériger un sanctuaire à cet endroit idéal pour célébrer les dieux de la mer balinais.
Le rocher, inlassablement usé par le sel, les flots et le vent commença au début des années 80 à montrer des faiblesses. Grâce au gouvernement japonais, le temple put être restauré et une partie de l’île est désormais artificielle. Un effet carton-pâte qui ne gâche rien, car malgré ces réparations de fortune (150 millions de dollars), on ne peut pas gravir le rocher ni visiter le cœur du temple. Seuls les croyants les plus fervents traversent aujourd’hui à pied la dizaine de mètres immergée, quitte à se tremper, pour aller déposer des offrandes aux pieds du rocher.


Pour ceux qui seraient tentés par cette courte traversée, la légende raconte qu’à la base du rocher, des serpents venimeux gardent le temple des mauvais esprits et des intrus.


Puis nous prenons les petites routes de rizières en terrasses jusqu’au village de Blimbing.
Déjeuner dans une auberge balinaise face à un superbe paysage.


L’après-midi, petite promenade à pied dans les plantations de café, girofliers, cacao, vanille, sous la conduite de nos guides.




Direction vers le Nord de l’île en passant par Pupuan, une route plus montagneuse parmi les plantations de café, d’hortensias et de girofliers.
Arrivée en fin d’après-midi à PEMUTARAN.

Installation à l’hôtel TAMAN SARI RESORT – Logement en chambre DELUXE BUNGALOW, construit dans le style balinais avec piscine, spa et restaurant en bord de plage.


Jour 4 Pemutaran
Une journée de plongée et snorkeling :


départ en bateau jusqu’à l’île de Menjangan (cerfs en balinais),
est une petite île située au large du nord-ouest de l'île de Bali.


Inhabitée et protégée, elle fait partie administrativement du parc national de Bali Barat.


Temple PuraGiliKencana


Petit aperçu sous l'eau

Jour 5 Pemutaran/Amed
Grande journée de route pour rallier PEMUTARAN à AMED.

Petit arrêt pour les singes.

Arrêt au grand marché de Seririt


Arrêt aux sources chaudes de Banjar où nous nous sommes baignées.


Trois bassins d'eau chaude aménagés pour la relaxation, voilà ce que proposent les sources de Banjar issues des roches volcaniques de la montagne et que l'on appelle localement Air Panas. Dans un écrin de verdure, le bassin central offre un bon compromis pour nager à volonté dans ces eaux à 38 º C d'un vert clair opaque d'où se dégagent des vapeurs soufrées. A l'extrémité du bassin, de superbes têtes de lions sculptées font office de becs déverseurs sous lesquels il est bon de se placer.

En haut du terrain, un petit bassin rectangulaire encore plus chaud permet juste de laisser deux personnes s'asseoir face à face pour se détendre sur les sièges de pierre taillés à même le bassin. Un troisième permet juste de se placer sous des filets d'eau tombant de si haut que l'impact de l'eau sur la peau se révèle être un véritable massage bienfaisant.

Visite du monastère bouddhiste.
Le monastère (Brahma Vihara Arama) a été construit en 1970 par les habitants et financé par l'Indonésie et également des aides du gouvernement Thaïlandais.

Perché au sommet d'une colline, le monastère bouddhiste de Banjar est impressionnant avec ses salles emplies de statues dorées, d'offrandes et d'encens.
A la base, ce n'est pas un lieu touristique et il faut donc respecter quelques règles comme se couvrir les jambes et les épaules, avant de pénétrer dans l'enceinte.


Ceci fait, il vous sera possible de déambuler tranquillement dans les jardins


et les diverses salles et même de participer aux séances de vipassana, une technique de méditation dépouillée, basée sur la respiration.


Déjeuner à ShantiHotel, une auberge dans le Nord avec une superbe vue panoramique sur la vallée.


Dans l’après-midi,
Visite du temple Beji du village de Sangsit.

Le temple est consacré aux cultures irriguées. Il est dédié au système hydraulique traditionnel qui régit l’agriculture irriguée balinaise. Ce qui est en jeu c’est l’harmonie des canaux et des voies d’écoulement de l’eau qui, ici plus qu’ailleurs, est sacrée. Tirtaagama, ou la religion de l’eau, est ainsi parfois la désignation populaire de la religion tant hindoue que locale dans l’île. Les sculptures sont ici surtout en grès, ce qui donne une toute autre vision architecturale que pour les œuvres réalisées avec la roche volcanique, cette lave noire qui est ici remplacée avantageusement par un grès fin et relativement clair. Du coup, l’ensemble gagne en finesse et en douceur. D’étranges sculptures de visages

ressemblent aux antiques œuvres sud et centroaméricaines (incas, aztèques ou mayas),

de quoi s’interroger quelque peu sur les chemins mondiaux de la diffusion culturelle !

Surtout, cela ne fait qu’ajouter du sel aux mystères qui entourent ces temples du nord de Bali.

A l'origine, on sacrifiait les coqs lors des cérémonies dans les temples (leur sang abreuvait les mauvais esprits) et de nos jours les combats de coqs restent liés aux cérémonies rituelles (un sacrifice aux puissances infernales).

Mais avec le tourisme, les paris et les enjeux devenaient si démesurés que les autorités indonésiennes ont d’abord freiné l'engouement pour les combats de coqs (espoir de richesse pour les Balinais). Et en 1981 le gouvernement les a interdits, à l'exception de ceux qui se déroulent dans l'enceinte sacrée des temples (le wantilan).

Le combat de coqs reste pourtant un jeu de paris réglé comme une tragédie, selon un long cérémonial avant l'attaque finale et … mortelle.
Les propriétaires extirpent leur bête de leur cloche en osier, arment leurs pattes de lames d'acier (entre autre une lame effilée de 8 cm de long à l'un des ergots) et exhibent les coqs à l'assistance (les grands combats attirent tout le village) qui se déchaîne et hurle les enjeux et les paris. Le calme revenu on lâche les coqs qui doit doivent fondre l’un sur l’autre et se blesser mortellement.

L'attaque est foudroyante et difficile à suivre des yeux, chaque coq cherchant à s'élever au-dessus de l’adversaire pour lui enfoncer ses ongles d'acier dans la tête.

Le combat ne dure que quelques secondes (soixante tout au plus) et il ne restera plus au propriétaire vaincu qu'à élever de nouveaux coqs et espérer gagner la prochaine fois.

Puis, nous nous dirigeâmes vers l’est en passant par la côte.
Arrivée en fin de journée à Amed qui est situé à l'est de Bali.
C'est un endroit calme et reposant.
Le matin les pêcheurs partent de bonne heure à la pêche avec leur pirogue à balancier (jukung).

Installation pour 3 nuits à l’hôtel CORAL VIEW VILLAS en bord de mer, avec piscine et restaurant.


Jour 6 Amed / Tulamben / Amed
Une journée de plongée autour des sports de Tulamben, où l’une des curiosités est l’épave du bateau américain « Liberty » Construit en 1918 aux États-Unis, ce cargo de 120 mètres de long a été équipé militairement pour la Seconde Guerre mondiale et utilisé pour transporter des marchandises. En juin 1942, il est torpillé par les japonais dans le détroit de Lombok.

Malgré les tentatives de remorquage, le navire prenant trop l’eau est délibérément échoué à Tulamben afin de sauver le chargement. 20 ans à barboter sur la plage quand en 1963, le volcan Agung entre en éruption. La coulée de lave finit par pousser la carcasse dans l’eau.
L’épave USAT Liberty est donc aujourd’hui une des épaves les plus faciles au monde : à 25 m du rivage, couchée entre 5 et 30 m de profondeur, elle s’offre à tous les plongeurs : débutants, confirmés, apnéiste ou snorkeler.

Dans l’eau depuis quasi 50 ans, la nature a repris ses droits et l’épave est désormais devenue un immense récif coralien.


Les gorgones géantes, les anémones multicolores, les crinoïdes ont pris leur place parmi canons, échelles, écoutilles ou couloirs plus protégés.


En soirée, départ pour une plongée de nuit sur le « Liberty », une merveille de trésors : crabes décorateurs, poissons perroquets à bosse, crevettes, langoustes, rascasses volantes, danseuses espagnoles ou encore plancton phosphorescent.

Jour 7 Amed
Pêche matinale pour les téméraires


Journée de plongée autour des spots de Jemeluk : le tombant et les pyramides

Hippocampe pygmé

Anguilles marinières

Les pyramides

Les pyramides sont des récifs artificiels, créés il y a une vingtaine d'années, après le passage d'el niño attirant ainsi énormément de poissons de récifs pour se protéger.

Rencontre avec une tortue

Jour 8 Amed / TUBAN

A Amed, on "fabrique" du sel, pour cela les palutiers vont chercher l'eau de mer dans des récipients fabriqués avec des demi-bidons en métal.

Cette eau s'égoutte d'abord dans le sol puis le résultat est déposé dans un des demi-troncs d'arbres. Après évaporation, il ne reste qu'à récolter le sel.


Le matin, départ pour le village de Bebandem où débute une randonnée à pied de 2 heures, sous la conduite de nos guides « favoris », à travers un paysage de paradis terrestre dominé par le volcan Agung (3.000 mètres).


Arrêt en chemin dans une maison balinaise, où nous avons dégusté des noix de coco fraîches, du chocolat artisanal et de l’alcool de palmier.

Arrivée au village animiste de Tenganan, où vivent les Bali Aga (premiers habitants de Bali avant les hindouistes). Ils maintiennent encore une organisation sociale particulière, par exemple les villageois doivent se marier dans la communauté ou quitter le village.


Le village vit essentiellement de l'artisanat: tissage "double ikat" ou paniers notamment, de la vannerie, et dont les maisons sont de véritables expositions d’art.
A la tombée de la nuit le village est fermé aux "étrangers".


Puis continuation pour les bains royaux de Tirtagganga,
TirtaGangga signifie " eaux du Gange '".

Le dernier roi de Karangasem avait fait construire Tirta Gang comme les bains royaux. A cause de l’éruption du mont GunungAgung en 1963, le complexe de TirtaGangga était fortement endommagé.


Il est maintenant restauré et ouvert au public.


Ce complexe est situé sur le flanc d’une colline avec de superbe panorama sur les rizières en terrasse.


Des petites rivières descendent pour alimenter les bassins du complexe de TirtaGangga. A côte du complexe se trouve un temple sacré.

Déjeuner dans un petit restaurant dominant les bains.

Transfert dans le sud et arrivé sur la plage de TUBAN.
Installation à l'hôtel BALI GARDEN BEACH RESORT 4*, en bord de mer


Jour 9 Tuban/NusaPenida/Tuban
2 plongées sur l’île de NusaPenida

Crystal Bay est l’un des sites les plus célèbres de Bali.

Il est l’un des seuls endroits au monde où l’on peut observer les mola-mola (poisson lune) de Juillet à Octobre. L’eau est cristalline, d'où le nom du site.


Manta Point au sud de l'île. C'est la station de nettoyage favorite des Raies Manta de 3-5 mètres. Celle-ci se situe sur un gros rocher de 10 mètres de diamètre par 7 mètres de hauteur, auprès duquel de nombreux poissons nettoyeurs attendent nos géants des mers.


Jour 10 TUBAN/GiligTepekong/GiliMimpang/Tuban

Journée de plongée au large de l’île GiliTekepong et GiliMimpang – Tuban.



Jour 11 TUBAN
Matinée libre pour la baignade et le découvert personnel.

Déjeuner libre.


Dans l’après-midi, départ pour la visite d’Uluwatu. Ce temple est perché au bord d’une falaise calcaire, a 70 m au-dessus de l’océan.


Il fait partie des 6 temples les plus sacrés de Bali. Longtemps il était interdit au public. Seul le prince de Badung avait le droit d’y pénétrer.

Aujourd’hui il est facile d’accès et ouvert au public. Dans ce lieu, des singes macaques vivent aux alentours du temple. .

Pas loin du temple en fin de soirée, nous avons assisté au fameux spectacle de la danse de Kecak


Un chœur d’une centaine d’hommes raconte l’épisode où les singes aident le prince Rāma à battre le démon Ravana pour récupérer sa femme Sītā kidnappée par Ravana. Pour cela ils chantent de manière ininterrompue le distinctif « chak-a-chak-a-chak » et font des mouvements synchronisés autour des différents protagonistes de l’histoire qui interviennent au centre, entourés par le chœur. L’apogée de l’accompagnement qui va crescendo coïncide avec la victoire lors du combat. Ce spectacle est atypique car dépourvu d’accompagnement instrumental.

En soirée d’adieux : dîner de poissons et fruits de mer sur la plage de JIMBARAN dans un authentique restaurant de pêcheurs.



Dernier coucher de soleil


Jour 12 Sanur/Départ

Matinée libre pour les derniers adieux à Bali, déjeuner libre.


L’après-midi, transfert à l’aéroport et envol pour la France.


Nathalie "Jean-Pierre je ne trouve pas mon billet d'avion"

Jean-Pierre "Mais elle a mis toute une armoire !"
Remerciements à :

Mm WALD Corinne et aux personnels de l’agence
www.boutiqueduvoyage.fr

Mm BELO-LEPOUTRE Pauline et son équipe
www.rabinatoursbali.com

M. FAISNEL Guy et son Staff
www.balibreizhdivers.com

M. VELLA Richard et les membres du CE PCA Trémery
cepcatremery.com
Encore quelques photos ?



A d’autres aventures !
Jean-Pierre AGUS













Création DH
Piscine Intercommunale
1 rue du Stade
54240 Joeuf

Retourner au contenu